GPS Guide Pharma Santé

Publicité

Vous êtes ici

Portrait

Questions à Gérard Palazzo, Directeur du produit santé d’Heppner

Vendredi, 6 Janvier, 2017 - 14:30

Partager

L’expertise et le savoir-faire dans le transport des produits de santé.

Avec plus de 3000 salariés, de la messagerie à l’affrètement, Heppner est un groupe familial français qui déploie des solutions dédiées au transport et à la logistique des produits de santé à travers l’Europe et au niveau international.

En créant ce secteur dédié dans le monde du transport il y a cinq ans, Heppner propose des solutions adaptées aux bonnes pratiques de distribution visiblement très appréciées par la pharma. En affichant une progression de 25 à 30 % chaque année, la santé est même devenue le premier marché du groupe. Gérard Palazzo, Directeur du produit santé d’Heppner explique ce succès et affiche de nouvelles ambitions.

Gérard Palazzo, Directeur du produit santé d’HeppnerDepuis la création de votre filière dédiée aux produits de santé en 2012, quel est votre bilan sur vos solutions de transport et logistique ?

— Gérard Palazzo : « J’ai piloté la création de cette nouvelle offre sectorielle il y a cinq ans et la santé est en pleine croissance chez Heppner, leader dans le transport et la logistique en France. Aujourd’hui, notre société est devenue un acteur majeur de la distribution des produits de santé. Transport de médicaments (hors vaccins), produits d’hygiène et de santé, dispositifs médicaux sont acheminés depuis les laboratoires jusqu’aux pharmacies, hôpitaux, cliniques et grossistes répartiteurs ou dépositaires pour les stocks déportés des laboratoires. Notre démarche respecte l’ensemble des process des bonnes pratiques de distribution très encadrées sur ce marché spécifique. Je suis également président de l’organisme de certification Certipharm et rien ne nous échappe en termes de réglementation. Étiquetage, procédure spécifique de livraison, traitement des produits de santé, formation du personnel sont des segments sur lesquels nous apportons une réelle valeur ajoutée, déployée dans chacune de nos 70 agences, dont 15 situées en Allemagne. Initialement construite sur la messagerie et l’affrètement au niveau national, notre offre spécifique santé se déploie à l’international depuis 2015 avec le fret aérien et maritime. Ce mouvement devrait encore s’amplifier cette année, notamment vers l’Espagne, l’Allemagne, l’Angleterre, le Benelux et l’Italie, sans oublier les pays de l’Est où nous prévoyons d’accélérer notre développement en structurant encore davantage notre offre dans la distribution des produits de santé. »

Sur quoi repose désormais votre croissance ?

— GP : « La progression et l’extension de notre offre en matière de transport et logistique des produits de santé sont rythmées par le déploiement des process spécifiques à la pharma. Chez Heppner, la filière santé représente désormais 13 % de notre chiffre d’affaires de 637 millions d’euros soit un peu plus de 80 millions d’euros rien que pour le transport et la logistique des produits de santé en 2015. C’est une progression de l’ordre de 25 à 30 % chaque année. La santé est devenue en moins de cinq ans le premier secteur du groupe en termes de marché et de chiffre d’affaires. Nous aurons certainement du mal à faire mieux au niveau national dans les années qui viennent, c’est pourquoi nous misons désormais sur notre développement à l’international et à l’export. »

Quel mode de transport allez-vous privilégier dans les années qui viennent ?

— GP : « Nous sommes déjà présents sur le terrestre, l’aérien et le maritime et notre préoccupation essentielle est d’adapter chaque mode de transport aux spécificités et exigences nombreuses liées à la distribution des produits de santé. Compte tenu de notre développement à l’international notamment vers l’Asie, le Canada et les États-Unis, nous privilégions le transport aérien pour des questions de rapidité et de sécurité. Malgré tout, nous restons leaders sur les distributions en France et le transport terrestre reste une grande part de notre activité. »

Comment anticipez-vous les contraintes et obligations de plus en plus nombreuses dans ce secteur ?

— GP : « En tant que transporteur, nous sommes sous-traitants des laboratoires pharmaceutiques et devons nous conformer aux exigences d’une réglementation de plus en plus stricte. Nous travaillons sur des cartographies à l’échelle de l’ensemble de nos réseaux de transport. Nous procédons par exemple à des relevés de température sur des périodes estivales et hivernales depuis l’été 2013, et nous respectons l’ensemble des nouvelles exigences qui nous amènent à garantir des conditions de transport entre 15 et 25 degrés maximum, quelles que soient les conditions climatiques. Nous réalisons des tests et travaillons sur des projets pour déployer ces conditions optimales de transport y compris à l’international. Ces exigences concernent de plus en plus de produits de santé et nous déployons de nouveaux process pour nous adapter et anticiper les exigences de plus en plus nombreuses sur le suivi des températures. Heppner propose des solutions de transport à température uniquement ambiante. Cette gestion rigoureuse des températures qui va se déployer dans notre réseau figure au rang de nos ambitions cette année. »

 Vos solutions tiennent-elles compte aussi des contraintes environnementales ?

 — GP : « Absolument, Heppner a signé à plusieurs reprises une charte à travers laquelle nous nous engageons à réduire l’impact de CO2 y compris dans le transport des produits de santé. Les transports des produits de santé sont aussi l’occasion de dresser des bilans carbone et nous veillons au renouvellement régulier et à la mise aux normes de nos véhicules comme à la formation de nos chauffeurs à l’éco conduite. En investissant dans des véhicules de dernière génération, consommant et polluant le moins possible, Heppner adopte une démarche éthique qui correspond aussi aux préoccupations et aux attentes des industries de santé. »

Propos recueillis par Laurence Mauduit

Tous les portraits