GPS Guide Pharma Santé

Publicité

Vous êtes ici

Développer la qualité de l'information et des services

L’année 2016 est marquée par la profusion de partenariats entre les laboratoires pharmaceutiques et les acteurs du numérique. Les laboratoires ne peuvent plus se contenter de fabriquer et de vendre des médicaments. Ils doivent s’adapter à l’essor des nouvelles technologies qui bouleversent les attentes des patients et des professionnels de santé en proposant entre autres services, des offres digitales pour un meilleur suivi des traitements. La communication des entreprises du médicament a totalement changé ces dernières années et doit composer avec une réglementation complexe pour promouvoir les innovations. Plus tardive que dans les autres secteurs marchands et industriels, l’ère digitale entre enfin dans les entreprises du médicament.

 

Le poids du marketing et de la communication dans l’industrie du médicament

Les investissements médias nets en France poursuivent leur baisse alors qu’ils progressent de 3 % dans l’ensemble de l’Europe de l’Ouest et de 8 % au niveau mondial avec la palme de la plus forte croissance pour l’Amérique latine avec une hausse de 12 %.

2,8 milliards d’euros ont été consacrés aux investissements en marketing et communication des industries du médicament en 2015. Ils restent stables par rapport aux deux années précédentes. Ils sont encore essentiellement tournés vers les médecins.

 

Revue de tendance

■ 94 % des décideurs du monde pharmaceutique veulent consacrer des budgets plus conséquents au marketing on line.
■ 88 % souhaitent s’orienter vers le développement d’applications.
■ 88 % des Français pratiquent régulièrement l’automédication. L’industrie pharmaceutique a donc tout intérêt à apporter directement des réponses en ligne aux questionnements des particuliers.

Source : enquête Havas Interactive 2015

 

Investissements marketing et communication

 

 

Investissements des 10 premiers laboratoires

Malgré de fortes diminutions de budgets, la visite médicale reste encore le moyen marketing le plus utilisé par les laboratoires (44,4 % de leurs investissements contre 54,2 % il y a 5 ans).

Les investissements des dix premiers laboratoires représentent 21,8 % de ceux du secteur.

Servier reste le premier annonceur pharmaceutique devant Sanofi qui a pourtant augmenté ses investissements de 28,1 %.

 

Investissements des 10 premiers laboratoires

 

Les CRM nouvelle puissance de frappe des annonceurs

En 2014, l’e-mailing en tête des canaux CRM, est utilisé par plus de neuf annonceurs sur dix. Le point de vente, pour les annonceurs qui en détiennent un, est en seconde place, adopté par 84 % d’entre eux. Les médias sociaux et le mobile, avec une exploitation par près de six annonceurs sur dix devraient, quant à eux, rapidement progresser (+ 21 %).

 

Les CRM nouvelle puissance de frappe des annonceurs