GPS Guide Pharma Santé

Publicité

Vous êtes ici

Industrie pharmaceutique : Plus d’emplois, stables et durables

La dynamique de recrutements se poursuit. Parmi les 8000 personnes embauchées en 2018, près d’une sur deux a été engagée en CDI. La création d’emplois dans le secteur connait donc une nouvelle embellie. Des postes en légère augmentation, pour des emplois stables et durables.

L’industrie pharmaceutique occupe toujours une place de premier plan dans l’industrie française, rassemblant 3 % des emplois industriels.

Des postes de plus en plus qualifiés dans toutes les familles de métiers, proposés partout en France.

 

La Pharma : un fort emploi indirect

Au moment où ce secteur peine à se renouveler, le marché pharmaceutique tire son épingle du jeu. Un secteur industriel dans lequel 54 % des salariés sont cadres, contre 20 % dans l’industrie en général. Plus de 10 800 personnes travaillent désormais dans les PME de biotechnologie et environ 10 000 personnes sont employées dans des centres de recherche et des sociétés extérieures de visite médicale et des structures privées de R&D.

Côté logistique et distribution, les emplois se multiplient. Plus de 14 200 personnes sont employées par les grossistes répartiteurs, 3000 par les dépositaires et 149 700 dans les pharmacies d’officine.

 

Chiffres clés

■ La France en 5e position au niveau mondial

■ 98 528 emplois directs en 2018

■ 295 300 personnes travaillent en France sur l’ensemble de la chaîne du médicament

■ 88 % de CDI

■ 17 504  emplois en R&D

■ 36 % des emplois en production

■ 57 % de femmes

■ 125 métiers différents

■ 41,6 % ont plus de 15 ans d’ancienneté

 

 

 

Hausse de 11,5 % des recrutements depuis un an

La dynamique de recrutements se poursuit. Parmi les 8000 personnes embauchées en 2018, près de la moitié a été engagée en CDI. La création d’emplois dans le secteur connait donc une nouvelle embellie. Des postes en légère augmentation, pour des emplois stables et durables. C’est autour de 30 ans que les recrutements sont les plus nombreux pour visiblement y faire carrière. En effet, près d’un quart des salariés affichent près de 25 ans d’ancienneté dans les entreprises. Dans les grandes entreprises, ils sont même 57 % à avoir plus de 10 ans d’ancienneté. Un faible turn-over principalement lié aux départs en retraite qui semblent nombreux dans les années qui viennent. Puisque 32 % des salariés ont globalement plus de 50 ans, c’est un tiers des effectifs qu’il s’agira de renouveler dans les 10 années qui viennent.