GPS Guide Pharma Santé

Publicité

Vous êtes ici

La communication, la répartition, la distribution comme les solutions logistiques et de transports des produits de santé restent des secteurs phares où la croissance s’installe en 2018

La répartition : le maillon invisible de la chaîne du médicament veut sortir de l’ombre

En 2018, la répartition pharmaceutique lance le 1er « Observatoire de l’accès aux médicaments » pour alerter les pouvoirs publics sur les difficultés économiques des entreprises de la répartition, difficultés qui menacent la mission de service public visant à garantir l’accès de tous aux médicaments partout en France. La répartition pharmaceutique reste l’interface incontournable entre les laboratoires et les pharmacies d’officine. Elle achète aux laboratoires fabricants, gère et stocke, livre et met à disposition des officines plus de 30.000 références de médicaments. Ce maillon logistique indispensable qui achemine chaque jour plus de 6 millions de boites de médicaments vers les officines s’estime désormais menacé.

Entre la baisse des prix des médicaments, notamment des génériques et l’augmentation des charges, les grossistes répartiteurs, qui assurent l’approvisionnement des pharmacies d’officine, tirent la sonnette d’alarme. « Depuis 2010, souligne la chambre syndicale de la répartition pharmaceutique, la combinaison de la diminution constante de la rémunération et de l’augmentation des coûts de distribution a plongé la répartition dans la crise la plus sévère de son histoire ». Selon ses chiffres, le résultat d’exploitation du secteur aurait été divisé par six, privant les entreprises de toute marge de manœuvre.
« Il y a urgence à agir », estime la chambre syndicale.

Pour sortir de cette impasse, un groupe de travail sur la rémunération des grossistes répartiteurs vient enfin d’être lancé au ministère de la Santé, pour trouver une solution pérenne « de nature à redonner de l’oxygène à la répartition ». La répartition pharmaceutique, dont le modèle économique a été sérieusement écorné depuis l’arrivée des médicaments génériques, attend en effet des mesures fortes pour rebondir.

 

La répartition en quelques chiffres

  • -> 7 grossistes répartiteurs sont regroupés dans la chambre syndicale de répartition pharmaceutique
  • -> 12 000 emplois directs, dont plus de 300 pharmaciens
  • -> 186 établissements de répartition
  • -> 30 000 références disponibles, parmi lesquelles :
  •          - 12 000 médicaments dont 50 % de génériques
  •          - 18 000 dispositifs médicaux
  • -> 1,8 milliard de produits achetés, stockés, préparés et distribués en 2017
  • -> 22 000 officines approvisionnées deux fois par jour
  • -> 6 millions de boites distribuées chaque jour

 

source : CSRP, 2017

Délai moyen de livraison des médicaments aux pharmacies

 

Nouvelle fracture territoriale ?

Sachant que 86 % des Français vivant en zones rurales doivent prendre leur voiture contre 54 % au niveau national. Cela rend d’autant plus vive la crainte exprimée par 89 % des Français de voir diminuer la présence des pharmacies dans les territoires, notamment ruraux, dans les années à venir.

 

 

L'accès des Français aux médicaments

46 % des Français prennent un médicament tous les jours et 64 % tous les mois. Ces chiffres illustrent l’importance de l’égalité d’accès aux médicaments. Les temps de nos concitoyens entre leur domicile et leur pharmacie varient beaucoup : si 44 % mettent moins de 9 minutes, 21 % de la population doit consacrer 11 minutes et plus pour y parvenir (dont 8 %, plus 15 minutes). Par ailleurs, 64 % d’entre eux estiment qu’il est essentiel de disposer des médicaments prescrits par leur médecin immédiatement ou dans les heures qui suivent leur commande à la pharmacie. Cette demande atteint même 73 % chez les 35-44 ans.

Pourcentage de Français n'ayant pas eu accès aux médicaments