GPS Guide Pharma Santé

Publicité

Vous êtes ici

L'emploi dans l'industrie pharmaceutique

En berne depuis ces sept dernières années, la situation de l’emploi se redresse enfin dans l’industrie pharmaceutique. Au fil des restructurations, liées aux fusions et acquisitions d’entreprises, 26 plans de sauvegarde de l’emploi ont été enregistrés en 2016. Pourtant, ce secteur joue encore un rôle moteur dans l’industrie française, rassemblant 3 % des emplois industriels, parmi lesquels 90 % de CDI. Des emplois qui se féminisent et dont le niveau de qualification ne cesse de progresser dans toutes les familles de métiers.

 

Vers une nouvelle stabilité

■ 98 690 salariés en 2015
■ Diminution des effectifs limitée à 0,1 %
■ 5 000 contrats de génération à signer d’ici 2022
■ + 30 % des recrutements des moins de 30 ans d’ici 3 ans

Après une baisse constante de ses effectifs depuis 2010, la trajectoire de l’emploi se stabilise enfin dans l’industrie pharmaceutique. Un contexte bien plus favorable que dans l’ensemble de l’industrie manufacturière. En effet, le recul observé dans le secteur pharmaceutique se limite à une baisse de 0,1 % par rapport à 2014. Cette érosion modérée des effectifs est en partie liée aux mesures d’anticipation, d’accompagnement et de transformation des métiers prises dans ce secteur.

Un turn-over sans précédent en 2015

Les effectifs diminuent dans la moitié des entreprises, notamment dans les groupes de plus de 1 000 salariés où 60 % des salariés ont plus de 10 ans d’ancienneté.

45 % des entreprises de 200 à 499 salariés enregistrent une progression de leurs effectifs.

Bilan du Leem sur l’emploi – février 2017

La réforme structurelle de la visite médicale qui a fait fondre ses effectifs de moitié entre 2004 et 2015, est aujourd’hui compensée par une politique volontariste de l’apprentissage. Un engagement fort de la profession qui passe par 1 700 contrats de génération d’ores et déjà signés avec les partenaires sociaux. Plus de 5 000 contrats de ce type, dédiés au maintien en emploi des seniors, à l’insertion durable de jeunes et à la transmission de compétences, pourraient même être conclus d’ici 2022.

Cette bataille pour l’emploi engagée par le Leem prévoit par exemple d’augmenter de 30 % les recrutements des jeunes de moins de 30 ans d’ici trois ans. Cette dynamique de recrutement concerne aussi les seniors, qui représentaient 29,3 % des effectifs en 2015. Enfin, la politique d’intégration des salariés en situation de handicap à travers HandiEm a permis de doubler ces recrutements depuis 2009 et près de 1 000 contrats de travail ont été signés avec des collaborateurs en 2015.

 

Nouvelle vague de recrutements

Malgré un climat économique incertain, la confiance s’installe de nouveau ce qui permet à l’industrie pharmaceutique de renouer avec des recrutements certes moins nombreux, mais à long terme. Parmi les 9 950 emplois créés dans ce secteur en 2015, soulignons que le tiers concernait des contrats à durée indéterminée. C’est près de 2 000 CDI de moins par rapport à 2014. A cette baisse correspond l’augmentation des contrats à durée déterminée qui représentent désormais 31 % des recrutements et la signature d’autres contrats y compris de stages pour 35 % d’entre eux. 

Chiffres clés

■ 3e secteur industriel en France
■ 9 950 emplois créés en 2015, dont 34 % en CDI
■ Les employés sont âgés de 43 ans en moyenne
■ 8,4 % de salariés ont moins de 30 ans
■ Près de 30 % des salariés ont 50 ans et plus
■ Plus de 57 % des salariés sont des femmes
■ Salaire moyen : 3 813 €/mois en augmentation de 0,7 % par rapport à 2014

Ce mouvement accompagne l’évolution des compétences à tous les postes clés des laboratoires. De nouvelles opportunités se présentent dans les activités de production, promotion, recherche et développement où les jeunes diplômés comme l’expertise des seniors restent très recherchés. En effet, l’âge moyen des salariés continue d’augmenter tous les ans de trois ans, pour atteindre 43,5 ans en 2015. Il convient donc d’assurer la relève et sans surprise de nouvelles opportunités vont se présenter dans les années qui viennent, notamment dans quatre principales régions en France où l’industrie pharmaceutique reste fortement implantée. Près de 76 % des effectifs sont désormais concentrés en Île-de-France, en Auvergne Rhône-Alpes, en Normandie et dans le centre Val de Loire.

 

Recrutements réalisés en 2015 selon le type de contrat