GPS Guide Pharma Santé

Publicité

Vous êtes ici

L’emploi dans l’industrie pharmaceutique

Un secteur plus féminin et plus rémunérateur

Qui plus est, le secteur est relativement féminin puisque près de 60 % des femmes appartiennent à cette même catégorie de cadres. Le salaire médian s’établit à 3 200 euros brut toutes catégories confondues alors que le salaire moyen atteint lui 3 930 euros. Une tendance à la hausse qui montre que les entreprises du secteur savent retenir les bons profils et rendre les rémunérations attractives pour fidéliser leurs collaborateurs.

 

Recours à l’intérim reste élevé sur les activités de production

Le recours à l’intérim bénéficie de l’orientation plus favorable de la conjoncture en 2017. Il est en outre plus intensif dans les établissements de production atteignant 8,8 %, plus modeste dans les activités de R&D et les sites spécialises dans des activités de distribution.

 

Un niveau d’étude exigé plus élevé qu’ailleurs 

En revanche, les entreprises recrutent de plus en plus tardivement. Autour de 34 ans selon les derniers chiffres du Leem. Les industriels recherchent aussi des profils plus expérimentés. Une quête d’abord de profils scientifiques (médecine, master en science, pharmacien ou bien encore ingénieur) et qui ont déjà une première expérience de travail. Des parcours étroitement liés aux études, expliquant que la moyenne d’âge des salariés se situe désormais à 43 ans. Résultat le taux de recrutement y reste important, analyse le Leem. Parmi ces cadres, un peu plus de 20 % deviennent managers.