GPS Guide Pharma Santé

Publicité

Vous êtes ici

Selfcare et automédication : des marchés porteurs

L’AFIPA (Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable) a présenté début 2016, les résultats de son 14e baromètre sur les produits du selfcare.
Des perspectives positives pour ce marché dynamique qui affiche une croissance de 6,4 % en valeur, et dope la santé des officines.

 

Le selfcare poursuit sa croissance

L’AFIPA regroupe, sous l’appellation selfcare, les produits non-prescrits, non-remboursés, conseillés et vendus exclusivement par le pharmacien d’officine. Médicaments, dispositifs médicaux et compléments alimentaires non prescrits ou à prescription facultative entrent dans cette définition. Ce marché a évolué de 6,4 % en volume pour un total de 3,7 milliards d’euros en 2015 contre 3,45 milliards d’euros en 2014.

Le selfcare a démontré qu’il était un pilier essentiel du développement des officines, contribuant à lui seul à 37,2 % de la croissance de leur activité selon l’AFIPA.

Les ventes de médicaments d’automédication ont bondi de 5,2 % (2,25 milliards d’euros), celles des dispositifs médicaux de 7 % (778 millions d’euros), et celles des compléments alimentaires de 9,6 % (673 millions d’euros).

Dans le même temps, le chiffre d’affaires officinal global (tous produits confondus) a progressé de 1,7 % (35,5 milliards d’euros).

Cependant les acteurs du marché restent inquiets face aux pressions économiques et réglementaires et ont lancé en mars 2016 un « Manifeste pour le développement du selfcare en France » que l’on peut consulter et télécharger sur le site www.masantemonchoix.org

L’objectif est de proposer une autre stratégie de santé qui place le selfcare comme première étape du parcours de soin pour les pathologies bénignes.

 

Le selfcare en France

 

Ventes hors officine. Méfiance !

L’Ordre national des pharmaciens tient à jour la liste des sites français autorisés à vendre en ligne sur son site internet www.ordre.pharmacien.fr

Sur 22 000 pharmacies, moins de 1,5 % ont décidé d’ouvrir un site internet de vente en ligne.

50 % des médicaments vendus sur internet sont des contrefaçons.

84 % des Français n’ont pas confiance en la vente de médicaments en grande surface.

Pour en savoir plus :
www.onatousunepharmacie.fr

 

 

Le rebond de l’automédication

Les médicaments traitant des pathologies des voies respiratoires représentent la plus grosse croissance des ventes du marché de l’automédication. En 2015, ils totalisent 529 millions d’euros (+ 41 millions d’euros par rapport à 2014). Ils sont suivis par les antalgiques avec des ventes à 448 millions d’euros (+ 38 millions d’euros).

Pour autant la santé du marché est fragile et manque de stabilité. Les experts constatent que l’épidémie de grippe de 2015 a provoqué une envolée des ventes alors qu’en 2014 sa faible incidence avait pesé négativement sur le volume des ventes. Mais souvenons-nous que la grève des médecins généralistes en décembre 2014 a généré 8,2 milliards de ventes en une semaine. Ce qui montre que « l’automédication responsable est bien une première étape dans le système de soins et peut alléger les comptes de la sécurité sociale pour un coût raisonnable par personne (32 euros par an) ».

 

Patients et médecins pour l'automédication responsable