GPS Guide Pharma Santé

Publicité

Vous êtes ici

Les chiffres-clés du marché du médicament

En réalisant un chiffre d’affaires mondial de 1 046 milliards de dollars l’an dernier, le marché du médicament continue de progresser. Près de la moitié de cette croissance est désormais enregistrée aux États-Unis. Le marché du médicament en France progresse tout de même de 2,2 % en 2019. Avec un chiffre d’affaires global de 37,3 milliards d’euros, tiré vers le haut par un bond de 3, 1 % des médicaments remboursables.

Résultat : la France reste en 5e position au niveau mondial malgré un repli de 2,2 points en dix ans sur ce marché de plus en plus concentré où cinq groupes pharmaceutiques se partagent désormais 24 % du marché mondial. Au niveau européen, la France était encore le premier producteur de médicaments il y a tout juste dix ans, glissant peu à peu au 4e rang. Dans le même temps, l’Italie est passée du 6e au 2e rang. Aujourd’hui, la compétition reste forte entre pays européens alors qu’il existe un certain nombre de problématiques qui ne peuvent plus être traitées dans le seul cadre national. Dans les années qui viennent, une collaboration et une coordination à l’échelle du continent restent à construire pour répondre aux grands enjeux transnationaux.

 

évolution mondiale

 

Entre 2009 et 2019, le marché français du médicament n’a pas enregistré de croissance, subissant 1 milliard de baisses de prix chaque année. Sur la même période, les dépenses globales de santé sont passées de 15 % à 12 %.

Une tendance qui s’explique d’abord par une fiscalité spécifique, plus lourde que chez nos voisins européens, et des délais d’accès au marché excessivement longs, allant jusqu’à 500 jours en France contre 130 jours en Allemagne. Pourtant la France dispose d’un tissu industriel très complet avec un grand champion mondial, des laboratoires de taille intermédiaire, un tissu de façonnage, des équipes de recherche performantes, des biotechs. Ce secteur s’appuie aussi sur une recherche dynamique qui permet à la France de rester très active sur les médicaments de pointe, sur les sciences du vivant et les très prometteuses thérapies cellulaires.

 

Le made in France devient une question d’indépendance

Les entreprises françaises de santé réunies dans le G5 santé ont confié au cabinet d’experts CareFactory, une analyse de son empreinte sanitaire en France à partir notamment des bases de données de l’assurance maladie. Contre toute attente, les résultats témoignent de la très forte présence des produits des entreprises du G5 Santé dans la vie des Français, avec 84 % des patients qui ont bénéficié au moins d’un produit d’une entreprise membre du G5 Santé et plus de la moitié qui ont recours à l’un de ces médicaments dans le cadre d’un traitement chronique d’au moins 6 mois. Une empreinte sanitaire tout aussi tangible dans le domaine des tests de diagnostic in vitro puisque chaque jour, 12 000 patients bénéficient d’un antibiogramme et 4 000 d’un test d’hémoculture. L’impact budgétaire de cette empreinte sanitaire majeure reste pour autant très limité, à moins de 20 % des remboursements de médicaments de l’assurance maladie en valeur.

De plus, les principes actifs de 83 % des médicaments produits par les entreprises du G5 Santé ont au moins une localisation de leur production en Europe, pour les autres étapes de fabrication, plus de 90 % des médicaments sont déjà produits en Europe. Cette solide empreinte sanitaire est un atout clé pour l’indépendance sanitaire de la France. Elle est renforcée par les développements cliniques et plus de 37 % des essais cliniques menés par les membres du G5 Santé ont au moins un centre investigateur en France. Une position à consolider dans le cadre d’une politique industrielle plus ambitieuse à introduire dans la régulation budgétaire des produits de santé.